Une vingtaine de policiers à nouveau mobilisés à la prison de Saint-Gilles

La police de la zone Bruxelles-Midi a de nouveau été sollicitée samedi pour assurer la surveillance de la prison de Saint-Gilles. Au total, 20 inspecteurs et un commissaire assurent les services du matin et de l’après-midi à la prison, a-t-on appris auprès de la police de la zone Bruxelles-Midi.
La police fédérale prendre le relais pour assurer le service de nuit, comme elle l’a déjà fait durant la nuit de vendredi à samedi. La police avait déjà dû intervenir vendredi pour assurer la surveillance de la prison de Saint-Gilles. Vendredi midi, la moitié des membres du personnel administratif de la prison, ne se sentant pas en sécurité, avaient été autorisés par la direction à rentrer chez eux. Une rébellion lors d’un transfert de détenu vendredi matin avait mis le feu aux poudres. Mécontents que les policiers ne soient pas venus en renfort à 6h du matin, la plupart des agents avaient décidé de se mettre en grève l’après-midi. (MUA)

source : http://www.rtl.be/info/belgique/societe/896200/une-vingtaine-de-policiers-a-nouveau-mobilises-a-la-prison-de-saint-gilles en date du 28/07/2012

Cela fait suite à d’autres révoltes qui ont eu lieu dans cette prison et notament au début du mois :

Bruxelles – Emeutes à la prison de St-Gilles

BRUXELLES – A l’annonce d’une grève des services administratives et psychosociales dans les prisons, il y a deux semaines, des prisonniers de Saint-Gilles ont refusé de réintégrer les cellules. Ils ont barricadé le préau en attendant l’intervention de la police. La Police Fédérale est venue en masse, hélicoptère et autopompe inclus. Des affrontements ont alors eu lieu pour contrer l’intervention de la police. A noter que dans le quartier de Saint-Gilles, à nombreuses endroits, des policiers ont été postés lors des émeutes dans la prison.

2/7/2012

 
This entry was posted in Actualités, informations, Prisons and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.