Prison de Fleury-Mérogis : « C’est une situation de cocotte-minute », prévient une avocate parisienne

Surpopulation, manque d’activités : situation préoccupante pour les détenus.

Surpopulation et chaleur : la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis est dans une situation alarmante.

Surpopulation et chaleur : la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis est dans une situation alarmante.

Avec un taux de surpopulation de 140%, des détenus laissés 22h sur 24h en cellule malgré la chaleur et un manque d’activités à proposer aux détenus, la prison de Fleury-Mérogis inquiète. Certaines voix s’élèvent pour réclamer de nouvelles mesures.

Des risques de suicides et de mutineries

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, vient d’être alertée sur la situation via la lettre d’une avocate parisienne, Marie-Alix Canu-Bernard. Cette dernière souhaite la « saisir très officiellement, avant un été toujours propice à des événements dramatiques ».
Elle affirme que « depuis des mois des détenus végètent dans l’attente de leur transfert vers des établissements pour peine en étant enfermés 22/24 heures dans leurs cellules ». Et Marie-Alix Canu-Bernard d’interpeller la garde des Sceaux : « Vous préconisez la fin du tout-carcéral mais il semble que les magistrats du siège et du parquet ont omis de vous lire ».

Au micro de RTL, l’avocate commente : « C’est une situation de cocotte-minute. Cela va exploser d’une façon ou d’une autre. On peut avoir aussi bien des mutineries que des suicides. Quand je suis sortie de Fleury-Mérogis, j’étais brassée alors que ça fait 21 ans que je fais ça et que je suis en détention », explique-t-elle.

La chaleur de l’été n’arrange rien

La critique formulée par Marie-Alix Canu-Bernard est très largement partagée par le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, qui a visité Fleury-Mérogis au début du mois de juillet :

« Le constat est difficile. On sait très bien ce que les chaleurs très fortes peuvent donner sur la situation des prisons. Donc on ne peut pas éviter de voir ce problème de face », alerte-t-il.

Ces mises en garde interviennent alors qu’une certaine impatience se manifeste dans l’attente de mesures législatives de la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Mais la loi pénale du gouvernement n’est programmée que pour la rentrée. D’ici là, le président du Sénat invite chaque sénateur à aller visiter une prison pour un état des lieux avant débat.

Source : http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/prison-de-fleury-merogis-c-est-une-situation-de-cocotte-minute-previent-une-avocate-parisienne-7763253375
This entry was posted in Actualités, informations and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.