Évasion de la prison d’Arras : un deuxième complice présumé interpellé

Après une première arrestation hier mercredi, un deuxième individu soupçonné d’avoir aidé le détenu de 24 ans à s’évader lundi matin de la maison d’arrêt d’Arras a été placé en garde à vue ce jeudi. À l’instar du premier gardé à vue, il faisait partie des passagers du véhicule ayant récupéré Yoann Candelier une fois sorti de prison. (…)

Les gendarmes de la brigade de recherches d’Arras progressent chaque jour un peu plus dans leurs investigations, menées sous l’égide de la juge d’instruction arrageoise Opsahl. Après une première arrestation mercredi, un deuxième complice présumé a donc été interpellé ce jeudi après-midi. La garde à vue du premier suspect a quant à elle été prolongée de vingt-quatre heures. Les deux hommes, qui étaient manifestement passagers du véhicule utilisé pour récupérer Yoann Candelier après sa rocambolesque évasion lundi matin, devraient être poursuivis pour complicité d’évasion.

Mais si l’enquête avance, Yoann Candelier demeurait ce jeudi soir introuvable. L’individu, activement recherché, est mis en examen pour tentative d’homicide et enlèvement avec séquestration pour des faits survenus en avril 2013 à Wanquetin, près d’Arras. Il était jusqu’alors placé en détention provisoire, en attendant d’être jugé.

Cette « échappée belle » était en tout cas minutieusement préparée. Outre les appels téléphoniques qui ont été passés entre Yoann Candelier et ses complices présumés, des documents ont également été retrouvés dans la cellule du fugitif. Des papiers sur lesquels figureraient notamment des indications relatives à la taille des murs.

Le fuyard est passé maître dans l’art de la disparition. Après les faits d’avril 2013, il était resté en cavale pendant deux mois, jusqu’à son arrestation chez un ami à Aulnoy-les-Valenciennes. L’homme peut compter sur de nombreux soutiens amicaux et familiaux pour échapper aux enquêteurs. (…)

Yoann Candelier avait été interpellé le 13 juin dernier à Aulnoye-les-Valenciennes, après deux mois de cavale. La partie ne s’annonce pas facile pour les enquêteurs. En effet, pendant sa première cavale, l’individu avait changé de carte téléphonique régulièrement et n’utilisait pas sa carte bancaire. En outre, il multipliait les sauts de puce chez des amis pour brouiller les pistes.

Les syndicats pénitentiaires ont dénoncé lundi « la vétusté » de la prison, alors que le directeur interrégional pénitentiaire Alain Jégo a annoncé qu’une réflexion était en cours pour trouver des solutions afin d’améliorer la sécurité de cet établissement pénitentiaire fragile car niché en centre-ville et surplombé par des jardins.

En outre, les pluies récentes auraient endommagé le plafond de la salle de sport, permettant au fugitif de s’évader par un trou donnant sur les combles.

Source: http://www.lavoixdunord.fr/region/evasion-de-la-prison-d-arras-un-deuxieme-complice-ia29b0n1934791
This entry was posted in évasions and tagged . Bookmark the permalink.