« Appel » Du son contre la prison

Du son contre la prison est un concert organisé par un collectif
informel anti-carcéral qui est retransmis en direct sur des radios
associatives afin que les prisonniers et prisonnières puissent l’écouter.
Après 2 éditions nous récidivons à Saint-Etienne pour le 4 Mai 2013 !

Nous tenons tout d’abord à remercier toutes les personnes, les radios
et les collectifs qui nous ont suivi dans cette aventure. Et
particulièrement les 20 radios dont les ondes ont percé les murs et
brisé l’isolement le temps du concert. Elles ont permis de diffuser du
son contre la prison dans 43 lieux d’enfermement.
Pour cette 3ème édition, nous voulons conforter notre expérience de
retransmission en direct d’un concert de rap qui conteste
l’enfermement. Nous souhaitons mettre toutes les chances de notre
côté d’être le plus écoutés possible, notamment en prison, c’est
pourquoi nous voulons renforcer nos liens avec les gens qui pourraient
nous aider dans cette tâche, partout…
Nouveau gouvernement, nouveaux discours… les politiques se
succèdent mais la même logique reste à l’œuvre. Mieux contrôler pour
mieux surveiller, mieux surveiller pour mieux punir.
Sous couvert des réformes « humanistes », des peines alternatives et de
nouvelles prisons du coeur, le pouvoir diffuse les pratiques carcérales
dans l’ensemble de la société.
Par exemple, le développement des bracelets électroniques – présenté
comme une alternative à la surpopulation carcérale – est une
illustration de cette généralisation du contrôle sur une part toujours
plus grande de la population. Des outils de contrôles de plus en plus
intrusifs pour notre vie privée viennent justifier une plus forte
criminalisation de nos choix de vie… même distribuer un tract sur un
marché est désormais interdit ! De plus en plus de broutilles sont
désormais traitées par la voie judiciaire (application des peines
planchers, hausse continue du taux de réponse pénale et ceci
notamment pour les mineurs…) au nom de la tolérance zéro, ce qui
tire vers le haut l’ensemble des peines.
Les aménagements de peine se concrétiseront par l’allongement et
l’augmentation des peines prononcées. La justice multipliera les
peines de prison pour des loyers impayés ou une crèche illégale, en
se disant in fine que l’inculpé.e aura droit à un aménagement de
peine.

Mais le perfectionnement des techniques punitives touchent aussi de
plein fouet les longues peines. Isolement et torture blanche restent
d’actualité dans les maisons d’arrêts et les QMC qui sont de véritables
tombeaux pour les condamné.e.s à perpétuité. Ici, la diffusion des
pratiques carcérales se concrétise par la création des UHSA (Unité
hospitalière spécialement aménagée) ou du Centre National
d’Évaluation qui permettent de retarder/empêcher les remises en
liberté sous couvert de soins médicaux et psychiatriques.
DSCLP propose à l’inverse de diffuser les luttes, les résistances, les
solidarités entre l’intérieur et l’extérieur des prisons. Que les
mouvements de prisonniers et prisonnières s’articulent avec les luttes
à l’extérieur. Comme à Roanne, où l’organisation des prisonniers à
l’intérieur et son relais à l’extérieur a rendu publique la révolte des
détenus. C’est notre moyen de faire prendre conscience, le plus
largement possible, de la question carcérale.

C’est pourquoi nous avons besoin de relais dans les différentes
régions qui fassent connaître l’initiative de DSCLP dans les taules. Le
but est de donner à la retransmission radio du concert le plus d’impact
possible à l’intérieur des murs. Il s’agit de faire en sorte que la
communication entre intérieur et extérieur circule le plus largement
possible.

Si vous êtes motivé.e.s par la 3ème édition du son contre la prison
(pour une retransmission radio ou pour faire connaître l’initiative dans
les taules situées près de chez vous), faites-nous signe !
dusoncontrelaprison@yahoo.fr

 

This entry was posted in Appel a soutien, Mobilisations and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.